Henné du Rajasthan

Pur henné lawsonia de qualité corporelle de Sojat (Rajasthan).
Récolte de novembre 2019
Vendu en sachet de 100 g (sachet transparent sous-vide + emballage argenté)
L’emballage varie souvent (voir photos).
Fournisseur:  mon producteur indien S.M Heena.

Le henné du Rajasthan (Inde) de ma boutique  provient de mon fournisseur indien SM Heena, le fournisseur de mes débuts à qui je suis toujours restée fidèle. C’est un producteur de henné depuis plusieurs générations. Il est basé dans la capitale indienne du henné, Sojat. Ce henné de qualité corporelle est emballé sous vide pour une conservation optimale: le sachet est dur et la poudre aussi. Il faut bien la décompacter en la tamisant et en remuant avec une fourchette. On peut aussi la passer au mixer.  La préparation est donc moins aisée que pour les autres hennés qui ne sont pas emballés sous vide. Il faut beaucoup mélanger pour éviter les grumeaux, en ajoutant l’eau progressivement. On peut faire le mélange une heure avant ce qui permet aussi de mieux dissoudre les grumeaux restants. On obtient au final un mélange très gluant qui adhère parfaitement aux cheveux et que l’on applique facilement à la main.  La couleur obtenue sur laine blanche avec ce henné est une couleur orange très foncée. Avec le Jamila, c’est le plus foncé de mes hennés.

La poudre est beige vert et elle sent très bon.

5,00

Disponibilité : 126 en stock

Le henné du Rajasthan (Inde) est un des hennés le plus colorant de la boutique. Il donne un mélange très gluant qui adhère parfaitement aux cheveux et que l’on applique facilement à la main.  La couleur obtenue sur laine blanche avec ce henné est une couleur orange très foncée.

Le henné (Lawsonia inermis) est un arbuste épineux de la famille des Lythracées pouvant atteindre 6 m de haut qui pousse à l’état naturel dans les régions tropicales et subtropicales. Ses feuilles réduites en poudre contiennent une molécule particulière (2-hydroxy-1,4-naphthoquinone ; dite lawsone, du nom scientifique de l’arbuste) qui permet de colorer les cheveux clairs en roux ou d’apporter des reflets auburn aux cheveux foncés. En superposant les couches, les couleurs ou les reflets peuvent passer de l’auburn à l’acajou.

Mes différents hennés naturels
Vous trouverez dans ma boutique sept hennés naturels différents cultivés dans différents pays. Parmi ces hennés, cinq sont des hennés très fins tamisés spécialement pour les tatouages au henné (henné du Rajasthan, henné Damask, henné Jamila, henné Tazarine, henné du Yémen). Ces hennés de qualité corporelle que l’on appelle BAQ (de l’anglais body art quality) permettent d’obtenir une crème très onctueuse qui s’applique et se rince très facilement. La couleur prend aussi mieux. Le cheveu est plus gainé qu’avec un henné moins fin ce qui peut avoir l’inconvénient de lisser les cheveux, en particulier sur le long terme. En terme de couleurs, les différences entre les hennés BAQ sont très faibles dans mes tests sur laine: ils donnent tous un roux bien foncé. C’est un peu à chacun de tester et choisir le henné qui lui convient le mieux. Aucun de mes hennés n’a de label bio: le henné est une plante qui pousse naturellement.
Le henné d’Egypte est le seul henné de ma boutique qui n’est pas BAQ. Il est moulu et conditionné par mon herboriste français. Il peut avoir l’avantage de moins lisser les cheveux mais sa texture plus grossière rend son application et son rinçage plus difficile par rapport aux autres hennés. La couleur obtenue sur laine blanche est un roux moins foncé que celui obtenu avec les hennés BAQ.
Le henné du Rajasthan (Inde) de ma boutique  provient de mon fournisseur indien SM Heena, le fournisseur de mes débuts à qui je suis toujours restée fidèle. C’est un producteur de henné depuis plusieurs générations. Il est basé dans la capitale indienne du henné, Sojat. Ce henné de qualité corporelle est emballé sous vide pour une conservation optimale: le sachet est dur et la poudre aussi. Il faut bien la décompacter en la tamisant et en remuant avec une fourchette. On peut aussi la passer au mixer.  La préparation est donc moins aisée que pour les autres hennés qui ne sont pas emballés sous vide. Il faut beaucoup mélanger pour éviter les grumeaux, en ajoutant l’eau progressivement. On peut faire le mélange une heure avant ce qui permet aussi de mieux dissoudre les grumeaux restants. On obtient au final un mélange très gluant qui adhère parfaitement aux cheveux et que l’on applique facilement à la main.  La couleur obtenue sur laine blanche avec ce henné est parmi les plus roux foncé.
Les hennés du Pakistan (Damask et Jamila) ont la particularité de foncer énormément après le rinçage… Il ne faut donc pas se fier à la couleur obtenue après le rinçage. Quand on les prépare, on obtient très facilement une crème parfaitement lisse qui ressemble à de la crème au chocolat. Ils s’appliquent et se rincent très facilement. Certaines trouvent que ces hennés apportent plus de volume aux cheveux. Le jamila a donné la couleur rousse la plus foncée dans mes tests de décembre 2020.
Le henné Tazarine (Maroc) est également un henné très facile à préparer qui donne un roux lumineux sur laine blanche.
Le henné aux plantes (Inde) est un mélange constitué de 86% de henné et de 14 % de poudres ayurvédiques indiennes qui permettent de soigner les cheveux. Il est préparé par mon fournisseur indien de henné. Il permet de colorer les cheveux tout en leur offrant le bénéfice de toutes les autres poudres indiennes qui lui sont associés. Il est aussi fin qu’un henné BAQ. Comme le henné du Rajasthan, il est emballé sous vide pour une conservation optimale: le sachet est dur et la poudre aussi. Il faut bien le décompacter en le tamisant et en remuant avec une fourchette. On peut aussi passer la poudre au mixer.  Il faut beaucoup mélanger pour éviter les grumeaux, en ajoutant l’eau progressivement. On peut faire le mélange une heure avant ce qui permet aussi de mieux dissoudre les grumeaux restants. Dans mes tests sur laine blanche, il a donné la couleur rousse la plus claire et la plus lumineuse.
Le fameux henné du Yémen est très fin et colore les cheveux blancs en roux foncé.

La préparation du henné
Mini-hennés
Cette technique simplissime, économique, vite préparée, vite appliquée et vite rincée donne pourtant de bons résultats, même avec beaucoup de cheveux blancs. Elle est idéale lorsque l’on veut obtenir de l’acajou en faisant de très nombreux hennés.
Je mélange 5 grosses cuillères à café de henné avec un tout petit peu d’eau bouillante dans un grand saladier, de façon à obtenir une crème épaisse (consistance classique d’une bonne crème de henné, ni trop liquide, ni trop épaisse) au fond de mon saladier. Je mouille mes cheveux et j’applique ce mélange en massant tête en bas, au dessus du saladier que je place dans la baignoire. Le saladier permet de récupérer tout ce qui tombe lors de l’application afin que toute la crème finisse bien sur la tête. Je ne mets pas de gants car cela va si vite que même si les mains sont un peu oranges, cela ne dure pas et part vite. Je termine en essuyant mes cheveux sur le rebord du saladier.  Je mets un bonnet de douche puis un bonnet de laine et un turban pour éviter les coulures. Je laisse poser deux heures, je rince avec deux shampoings doux.
Bon gros henné
La quantité de henné à préparer dépend de la longueur de cheveux à colorer et de l’épaisseur.
Il faut compter (pour tout recouvrir comme si on mettait de la crème sur un gâteau):
– 100 g pour des cheveux courts (j’utilise trois tasses à café de poudre)
– 200 g pour des cheveux aux épaules
– 300 g pour des cheveux en haut du dos
– 75 g si on ne fait que les racines (environ deux tasses à café de poudre).
Certains hennés peuvent avoir besoin d’être tamisés. C’est le cas des hennés d’Inde qui sont emballés sous vide (henné du Rajasthan et henné aux plantes) et dont la poudre est dure. La tamiser permet de l’aérer. Le henné d’Egypte, qui contient quelques brindilles, peut aussi être tamisé. Retrouvez en haut de cette page des conseils pour éviter les grumeaux avec le henné du Rajasthan et le henné aux plantes.
On lit parfois que le henné doit être préparé un certain nombre d’heures à l’avance selon le type de henné pour « libérer » les pigments ou qu’il faut préparer le henné la veille avec du jus de citron pour obtenir une couleur plus foncée. Mes tests montrent pourtant le contraire: j’obtiens pour tous mes hennés une couleur plus foncée quand je prépare les hennés au dernier moment avec de l’eau bouillante… J’ai testé des hennés préparés la veille ou un certain nombre d’heures avant la pose, en fonction des indications données par les fournisseurs et la couleur obtenue est toujours moins foncée qu’en préparant simplement le henné à l’eau bouillante au dernier moment. Par contre, si l’on prépare la pâte à l’avance et qu’on la réchauffe au bain-marie ou bien sur un poêle, la couleur obtenue est plus foncée. En fait, la chaleur est le paramètre le plus important. Peu importe la préparation, si l’on réchauffe le henné et l’applique très chaud, on obtient une couleur plus foncée. Pour obtenir une couleur foncée, il faut donc réchauffer le henné, le laisser dans un bain-marie chaud pendant la pose, mettre un plastique, passer un coup de sèche-cheveux, recouvrir d’un bonnet… Inversement, pour une couleur moins foncée ou plus cuivrée, il peut être intéressant de préparer le henné quelques heures à l’avance et de ne pas le réchauffer. L’ajout de jus de citron la veille donne une couleur moins foncée (type blond vénitien sur laine blanche) alors qu’ajouter du jus de citron au dernier moment donne une couleur qui fonce plus dans les jours suivants…
On peut préparer le henné avec de l’eau bouillante, du thé ou une infusion de plantes. Pour une couleur moins foncée, on peut le préparer la veille avec du jus de citron. Le henné ayant parfois tendance à sécher les cheveux, on peut commencer par ajouter un yaourt avant de mettre le reste de liquide ou bien ajouter juste avant la pose une cuillère à café d’huile (mais pas si on compte faire une deuxième étape après le henné).
On conseille souvent de verser 400 ml de liquide pour 100 g mais le mieux est d’ajouter du liquide de façon à obtenir un mélange bien crémeux. Une pâte plus liquide pénètre mieux. Au besoin, on peut ajouter un peu d’eau dans le mélange pendant l’application. On peut mettre  quelques gouttes d’huiles essentielles de lavande ou de tea-tree dans le henné en cas de démangeaisons.
Certains congèlent leur henné ce qui permettrait d’obtenir des tons encore plus rouges. On le décongèle doucement dans un bain d’eau chaude avant de l’utiliser.

 

Un petit témoignage d’une cliente, Annie, pour terminer :

« J ai changé ma routine depuis 2 mois. Je ne fais plus que des henné purs Rajasthan et seulement sur les racines. Je le garde la nuit du vendredi au samedi pour laisser le temps aux pigments de s’oxyder. Le rouge auburn s’atténue pour devenir un roux marron….mais je dois le faire tous les 15 jours, j ai beaucoup de cheveux blancs devant. Je congèle aussi mon henné : les grumeaux disparaissent et je trouve qu’il marronise davantage. »

Merci Annie !