Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Conseils - Cheveux blancs

 

Oui, on peut  couvrir les cheveux blancs avec des colorations végétales même si le choix reste limité.

En gros, pour les cheveux blancs, vous avez les alternatives suivantes: 
- le blond
- le blond vénitien (blond à reflets cuivrés)
- le roux
- l'acajou
- le brun
- le noir

Le marron est la couleur la plus difficile à obtenir sur cheveux blancs et lorsqu'on l'obtient, on a souvent beaucoup foncé le reste de la chevelure.

Reportez-vous à la rubrique "Couleurs" pour en savoir plus sur les poudres à utiliser pour obtenir chaque couleur.

Le problème, c'est que les cheveux blancs ne se colorent pas de la même façon que les non-blancs. Cela fait donc souvent deux tons puisque l'on applique le même mélange sur tous les cheveux. Par exemple, les cheveux blancs seront plus clairs (cuivrés) ou de couleur différente (acajou, rouges) que le reste de la chevelure. Pour colorer des cheveux blancs en brun, , il faut faire deux couches. La première permet de colorer les cheveux blancs (en cuivré ou rouge) et la deuxième permet de les foncer car l'indigo et le katam donnent des tons bruns sur les cheveux cuivrés et rouges... La couleur finale dépendra de ces deux couches et donc des plantes que l'on mélangera. C'est la technique du deux-étapes.

Quelques conseils pour celles qui débutent dans le henné et souhaitent couvrir leurs cheveux blancs, blonds ou méchés en châtain foncé,  brun ou noir

1. Première étape : colorer les cheveux blancs en roux.

Appliquez du henné naturel sur les cheveux blancs secs (racines). Pour les racines, deux ou trois tasses à café de henné suffisent. Appliquer le henné à la main gantée ou au pinceau, emballer sous film plastique ou bonnet, laisser poser trois heures, bien rincer à l’eau et terminer par un shampoing très doux (pas d’après-shampoing). On peut si l’on souffre de démangeaisons après le henné remplacé plastique et bonnet par un collant résille. C’est très efficace contre les démangeaisons mais la couleur est moins soutenue car le henné sèche vite et est moins au chaud. Les restes de henné peuvent être congelés.

2. Deuxième étape : coloration finale.

Le jour même ou quelques jours plus tard, préparer un mélange de poudres en fonction de la couleur souhaitée. Voici quelques idées de mélanges :

Un pur katam 2 avec 1/5 de sidr (pour un noir très noir)

Un pur indigo (pour du brun)

Trois tasses d’indigo ou de katam 2 et une tasse de henné naturel ( pour une couleur brune à reflets cuivrés)

Trois tasses d’indigo ou de katam 2 et une tasse de henné neutre (pour une couleur brun cendré).

Pour une couleur plutôt marron: henné du Rajasthan 35 % - indigo (ou katam 2) 55 %- amla  5 % - Bhringraj (maka) 4  % -  neem  1 %

pour une couleur dite "brun foncé": henné du Rajasthan 30 % - indigo (ou katam 2) 60 %- amla  5 % - Bhringraj (maka) 4  % -  neem  1 %

60 % katam 1, 40 % de henné Tazarine pour du marron roux en 4 h de pose

75 % de katam 1 et 25 % de henné Tazarine pour une marron foncé à reflets roux en 4 h de pose.

Mouiller le mélange choisi avec de l’eau bien chaude mais pas bouillante (on peut utiliser une infusion de sauge, de romarin, …). Tout ajout d’huile ou d’acide nuira à la prise des mélanges contenant de l’indigo mais on peut par contre ajouter du yaourt pour hydrater (avant d’ajouter tout autre liquide). Un peu de bicarbonate et de sel peuvent aider l’indigo et le katam à mieux prendre.

Appliquer au pinceau.
Laisser poser sous plastique et bonnet ou bien sous collant-résille pour celles qui souffrent de démangeaisons après les hennés.
Plus le temps de pose est long et plus la couleur sera foncée. Indigo et katam développent des reflets violines avec des longs temps de pose. Rincer très très soigneusement à l’eau et faire un shampoing au sidr. Mettre de l’as sur les longueurs si besoin.

3. Trois ou quatre jours après, laver à nouveau avec du sidr pour fixer les couleurs. Les lavages suivants pourront se faire avec des shampoings normaux (si possible bio).

4. Recommencer lorsque les racines sont trop blanches en deux étapes ou bien faire seulement la deuxième étape s’il n’y a pas trop de cheveux blancs mais qu’ils sont un peu orangés. Dans ce cas, n’utilisez pas de sidr ou daprès-shampoing avant de faire le mélange.

 

 

 

 

 

 

Rappel:

Il faut compter (pour tout recouvrir comme si on mettait de la crème sur un gâteau):

- 100 g pour des cheveux courts ou pour faire les racines

- 200 g pour des cheveux aux épaules

- 300 g pour des cheveux dans le dos


Les cheveux de la patronne

A la base, ils étaient châtain foncé, avec des reflets roux. J'ai eu des cheveux blancs très tôt et j'ai vite commencé à les colorer avec des colorations achetées en magasin bio. C'était très beau le premier jour et moche au bout d'une semaine... J'en faisais tous les 15 jours car l'effet racine était vraiment vilain! Jusqu'au jour où mon crâne m'a dit stop. Paniquée, j'ai cherché ce que je pouvais faire de naturel et je suis tombée sur Hennaforhair... et la technique du deux étapes. J'ai réussi à couvrir mes cheveux sans produits chimiques mais je me suis assez vite retrouvée avec des cheveux noirs et, le temps de m'en rendre compte, c'était déjà trop tard.

 

Depuis quelques temps, je suis revenu aux deux-étapes car mon nouveau protocole me donne une couleur que j'aime beaucoup: un chocolat noir avec, quand j'ai de la chance,  quelques mèches grenats et quand j'en ai moins, des mèches acajous.

En première étape, je fais un henné naturel (j'aime bien le mélange henné du Rajasthan henné du Yémen). Je le prépare la veille de l'application avec du thé noir ou bien une infusion et je le réchauffe le lendemain avant de l'appliquer. Ayant beaucoup souffert de démangeaison après le henné ces derniers temps, j'ai réussi à les éliminer en posant mon henné sous collant-résille. C'est efficace contre les démangeaisons mais le henné sèche vite et est vite froid alors la couleur n'est pas très foncée. Je rince avec le shampoing à l'amla.

Dans la foulée ou trois jours après, j'applique un mix généralement composé de 40 % de henné et 60 katam 2 et préparé à l'eau bien chaude ou avec une infusion, un peu de sel et de bicarbonate. Je le laisse poser 2 ou 3 h sous collant-résille.  Je rince dans un saut et lave avec un mélange de sidr, de maka et une goutte de shampoing à l'amla.

 

 

 

 

 

 

 




Copyright © 2010 Henne Indigo et Compagnie. Tous droits réservés.

B Walthew / template - younic Joomla & Webdesign