1. Première étape : colorer les cheveux blancs, décolorés ou blonds clairs en roux ou cuivré. Je vous recommande cette étape si vous passez du chimique au naturel ou si vous avez beaucoup de racines blanches ou blondes. Si vous ne faites qu’entretenir votre couleur et que vous faites les racines tous les 15 jours, cette étape pourra peut-être être évitée.

Laver ses cheveux avec un shampoing bio sans sulfate ou un savon shampoing comme les savons thé citron ou thé romarin de ma boutique. Vous pouvez aussi utiliser du shikakai. Il faut bien laver les cheveux pour les dégraisser et il faut aussi bien laver le visage pour enlever toute trace de gras.

Sur les cheveux encore humides, appliquer un henné ou bien un mélange de poudres contenant au moins 30% de henné naturel. Appliquer le mélange choisi à la main gantée ou au pinceau, emballer sous film plastique, passer un coup de sèche-cheveux et ajouter un bonnet ou un foulard pour conserver la chaleur. Laisser poser 30 minutes ou plus, bien rincer à l’eau et terminer par un shampoing très doux (pas d’après-shampoing ni de sidr). Les restes de mélange peuvent être congelés.

2. Deuxième étape : coloration finale.

Pendant que la première étape pose (ou bien quelques jours plus tard), préparer un mélange de poudres en fonction de la couleur souhaitée.

Voici quelques idées de mélanges à tester. Le résultat peut varier en fonction des cheveux car certains prennent mieux que d’autres.

pour du noir :

  • 4/5 d’indigo et 1/5 de sidr avec une cc de bicarbonate. En préparant ce mélange avec une infusion bicarbonatée de campêche, on obtient une couleur encore plus foncée.
  • Un pur indigo (avec une cc de bicarbonate). En préparant ce mélange avec une infusion bicarbonatée de campêche, on obtient une couleur plus foncée.
  • Idem en faisant moitié indigo moitié katam
  • pour du brun un peu moins foncé : 3/4 d’indigo (ou katam) et 1/4 de henné naturel (pour une couleur brune à reflets cuivrés). En préparant ce mélange avec une infusion bicarbonatée de campêche, on obtient une couleur plus foncée et des reflets plus rouges ou violines.
  • Trois tasses d’indigo ou de katam et une tasse de henné neutre (pour une couleur brun cendré).
  • Le mélange tout prêt dark brown

Pour une couleur chocolat noir : indigo ou katam 70 %- henné naturel 20 % – poudre soin 10 % (ou bien simplement 40 % de henné).. En préparant ce mélange avec une infusion bicarbonatée de campêche, on obtient une couleur plus foncée. – pour une couleur plus marron :

pour une couleur « marron foncé »: indigo ou katam 60 %- henné naturel 30 % – poudre soin 10 % (ou simplement 40% de henné naturel en tout). 
Vous pouvez  aussi utiliser le mélange tout prêt natural brown.

   – Pour une couleur « marron cuivré»: indigo ou katam 55 %- henné naturel 35 % – poudre soin 10 %

   – Pour une couleur « châtain très cuivré»: indigo ou katam 50 %- henné naturel 40 % – poudre soin 10 % (sidr, kalpi tone, …). On peut faire aussi simplement moitié indigo/katam moitié henné.

Mouiller le mélange choisi avec de l’eau bien chaude (on peut utiliser une infusion de sauge, de romarin, de campêche, …). Attention à’ l’infusion de campêche qui peut être irritante pour les cuirs chevelus sensibles. On doit obtenir un mélange crémeux mais pas trop coulant.Tout ajout d’huile ou d’acide pourrait nuire à la prise des mélanges contenant de l’indigo mais on peut toutefois ajouter du yaourt pour hydrater (avant d’ajouter tout autre liquide). Le bicarbonate de sodium permet à l’indigo et le katam à mieux prendre ( une cc pour 75 g de poudres).Appliquer au pinceau raie par raie et allonger si besoin sur les longueurs (pour une première coloration végétale, je vous le recommande).Laisser poser sous plastique et bonnet ou bien sous collant-résille pour celles qui souffrent de démangeaisons après les hennés. Le temps de pose est à adapter. Une heure de pose suffise souvent. Pour une couleur moins foncée, on peut réduire ce temps de pose et au contraire, pour une couleur plus foncée, le prolonger. Un mélange bien chaud donnera une couleur plus foncée : on peut placer le mélange dans un bain-marie chaud pendant la pose et passer un peu le sèche-cheveux de temps en temps par dessus le plastique (et remettre le bonnet). Indigo et katam peuvent développer des reflets violines avec de longs temps de pose. Rincer très très soigneusement à l’eau.Vous pouvez profiter du rinçage pour vous délasser dans un bon bain chaud et plonger vos cheveux sous l’eau si vos canalisations le permettent. La méthode du seau est aussi très efficace, économique en eau et elle évite les dépôts dans les canalisations. Il s’agit de rincer les cheveux au dessus d’un seau et de jeter le contenu du seau dans les toilettes ou, si vous habitez comme moi en pleine campagne, par la fenêtre !!! Je rince ainsi mes cheveux trois fois au dessus d’un seau avant de terminer au jet.On conseille souvent de ne pas faire de shampoing après la coloration mais j’ai constaté que si je ne le faisais pas, mes cheveux étaient moins beaux, parfois cartonneux et, surtout, que mon cuir chevelu me démangeait la nuit suivant la pose. Je fais donc toujours un ou deux gros shampoings khadi et je termine, depuis que j’ai à nouveau les cheveux longs, par un après-shampoing. Cela n’empêche pas ma couleur de bien prendre et de foncer dans les jours suivants.